Les céréales - Domaine de la Combe

De la pluie le premier jour de mai, Ote aux fourrages de la qualité.
Aller au contenu

Menu principal :

Les cultures


Préparation :


Afin de préparer un bon lit pour permettre aux graines de germer dans de bonnes conditions, nous utilisons principalement une herse déchaumeuse à disques, puis d'un seul passage, avec une herse rotative et un semoir, la dépose des graines se fait par bandes de 3 m de large.

Il est important que toutes les graines soient bien couvertes afin de bien germer.

On sème environs 2.2 kg de semences à l'are, soit 450 à 500 grains par m2
La profondeur de semis est d'environ 3-4 cm


Protections :


La culture de céréale doit tout au long de sa vie être protégée de différents prédateurs ou concurrents !!!!

D'abord, il faut lutter contre la mauvaise herbe qui concurrence la culture en place. On applique donc un herbicide.
Pour lutter contre les maladies fongiques, (rouilles, oïdium, septoriose, etc...) on intervient également tout au long de la croissance de la plante avec des produits adéquats et au moyen d'un pulvérisateur qui va épandre le produit très uniformément sur la culture.
Nous pulvérisons en général les cultures avec 100 l d'eau à l'ha


Fumure :


Pour que la plante puisse pleinement s'épanouir, il faut qu'elle puisse trouver les éléments nutritifs indispensables dans le sol qu'elle va puiser avec ses racines.
Afin de ne pas apauvrir le sol, nous épandons tout au long de la saison des éléments fertilisants, dont principalement de l'azote sous forme d'engrais nitriques ou amoniaquaux.

Ce travail se fait avec un semoir à engrais qui projète ces engrais de manière régulière sur toute la surface.


Récolte :


C'est entre les mois de juillet et août que la récolte des céréales bat son plein. Les moissonneuse-batteuses avalent litéralement les champs de blé et triticale.
Pour le colza, vu que les gousses sont très sensibles aux chocs, on équipe la moissonneuse-batteuse d'une ralonge de barre de coupe.

La paille est ensuite bottelée avec une presse à balle ronde, et les graines sont acheminées vers le centre collecteur de Moudon ou Bercher. Une partie est stockée à la ferme puis vendue durant le début de l'hiver.
Pour le blé, le taux d'humidité ne doit pas dépasser 14.8 %, sous peine de taxes de séchage relativement lourdes. Pour le colza, le taux idéal est de 4.6 %.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu